Galerie

Winnie à Paris

10 juil


Lire la suite

En voiture, Simone!

15 mar

And Garfunkel.

Même pas drôle.

Comme vous ne l’avez peut-être sûrement pas deviné, je travaille désormais dans l’automobile. Je répare des petites voitures la journée et le soir, je peste parce que mon vernis s’est encore abîmé dans les moteurs, tout en peaufinant mon curriculum vitae avec l’objectif de démontrer que tout ceci va faire de moi un grand écrivain.

Ou un concepteur rédacteur de génie. Qui sait.

En ces temps de crise, le rêve est encore gratuit, profitons-en.

D’ailleurs! Un qui l’a bien compris, et ne se refuse rien (en rêve):

Profitez bien! Ce n’est pas seulement un très bon échantillon des spots télévisés actuels (notez que vous avez aussi sa version radio), c’est aussi et surtout, un des seuls que j’ai pus voir dernièrement.

Je n’ai pas la télé, loose internationale comme on dit.

Sur ce j’hésite pour mon prochain post, mais je pense que nous prendrons des nouvelles de Winnie.

C’est plus fort que toi

19 déc

Mes chers enfants;

 


D’après le calendrier de l’avent en chocolat de ma petite sœur, nous sommes aujourd’hui le 24 décembre. Et depuis plusieurs jours, même. (étrange). Or, mon dernier post en ces lieux date du … 24/10… 2010!  Ce qui démontre, que je n’ai pas écrit depuis …

H*24 [heures par jour] x (30 +31)/2 [jours par mois] au prorata de (fin octobre + novembre + courant décembre) =

beaucoup de temps,  d’incommensurables délais depuis lesquels peu de signes de vie, alors que j’avais promis ici-même d’être décemment et activement prolifique, et présente, au sein de mes propres pages (soit là où la liberté d’écriture est sans limite, prend tout son sens, vive le blog d’ailleurs, Aka peut-être la forme la plus moderne et la plus gratuite d’être publiée sans réserve d’un quelconque accord … ou comment réaliser que, souvent, le pire des censeurs est soit-même…)

Bref!

Que s’est il passé, me demanderez-vous, foule en délire que vous êtes, trépignant de me voir revenir sur le devant de la page? (oh, ça va hein! moi mon truc, c’était la fiction, je voulais être romancière comme Maupassant ou Judy Blume, d’abord, pas blogueuse!)

Et bien, tant de choses, que j’aurai plaisir à vous relater ici en exclusivité, (notez), petit à petit (ça me fera de la matière). (chut).

Il faut déjà voir que, et là mes mots vont, une fois n’est pas coutume, prendre une dimension un peu plus personnelle, ma vie a plutôt changé, ces derniers temps. Entre autres choses, ceci se traduit par un retour de Toulouse en Ile-de-France, ce qui pour moi, a impliqué quelques menus bouleversements au quotidien, globaux, et notamment une découverte.

La découverte d’une passion.

Que j’avais déjà connue, abordée, auparavant et jusqu’alors durant des années, un peu partout, mais sans jamais m’y plonger avec autant d’intensité qu’aujourd’hui. Un peu comme ne pas oser parler du cinéma comme de l’une de ses passions, alors qu’on regarde un film de temps en temps, mais parce que l’on a conscience de ne pas en avoir une pratique aussi assidûe et poussée que les vrais amateurs.

Et aujourd’hui j’en suis. Des initiés, des usités, des vrais amateurs, de ceux qui s’investissent parfois même malgré eux dans leur hobbie, j’ai nommé les TRANSPORTS EN COMMUN.

(en très commun)

 

 

Et attention! Ça ne plaisante pas.

Petits joueurs, passez votre chemin, World of Navigo m’a fait atteindre les plus hauts niveaux.

Bon, il faut voir que comme tout divertissement, celui-ci me demande beaucoup d’implication, et que j’y passe donc le plus clair de mon temps. Libre. Et même l’autre. Oui, le temps « pas libre ». Celui que je devrais consacrer au sommeil, aux repas, et même au travail! Me croirez-vous si je vous dis qu’il m’est arrivé, à plus d’une reprise, de ne pas prendre mon poste au bon horaire le matin, juste pour rester un peu plus longtemps dans un RER, un autre RER, ou encore un autre, ou bien un bus? Quand on aime, on ne compte pas, me direz-vous. Il en va de même pour un fou de jeux vidéos qui sacrifie ses nuits et sa vie sentimentale pour se consacrer d’avantage à son écran, et se perfectionner encore. Les puristes sauront de quoi je parle, parce que, peut-être vous reconnaitrez-vous? De tous les divertissements et activités auxquels j’aie touché, aucun ne m’a demandé autant d’investissement. En termes de temps, déjà, comme je viens de vous le dire. Des durées optimales autant que faire se peut, mais aussi une fréquence la plus soutenue possible. Non contente de m’adonner à la joie des « TC » de façon hebdomadaire, par exemple, j’ai vite pris le pli de m’y consacrer de plus en plus souvent, tous les jours, et plusieurs fois par jour.

Voilà où mène l’addiction.

Seulement, et les Franciliens comprendront; c’est « presque » souvent indépendamment de notre volonté que nous en arrivons à faire durer le plaisir pour prolonger un trajet, qui de son heure et demie initiale, passe à deux heures, deux heures et demie… Eh oui! Parce que plus fort que The Game (vous ne l’avez pas vu? sérieusement, The Game avec Michael Douglas et Sean Penn, vous ne l’avez pas vu? Vous loupez quelque chose, foncez), World of Navigo vous entraîne dans un parcours sans répit, parfois totalement aléatoire, où vous ne pouvez vous attendre à rien, même pas… arriver à bon port. Et chaque joueur de se sentir plus heureux et plus vivant, et satisfait quoiqu’harrassé, épuisé, tendu, une fois parvenu sur son lieu de travail, ou chez lui, ou à son point de rendez-vous, son entretien d’embauche…

On peut juger étrange de s’entasser par centaines et par milliers dans des wagons pour vivre l’empathie des transports d’animaux ou pour ressentir toujours un peu d’avantage la chaleur et proximité humaine, mais  sérieusement, autant de monde s’y adonnerait-il si le « jeu » n’en valait pas la chandelle? S’il ne présentait pas le moindre intérêt?

 

Rassemblements de participants / joueurs


Alors, oui, j’ai quelque peu délaissé ce blog, mon petit lectorat, oui, je lui ai préféré mon nouveau hobbie, mais j’ai découvert le plaisir des attentes interminables, dans le froid, à cinquante centimètres de la route et des camions roulant à toute allure dans les flaques d’eau et de neige, pour avoir un bus qui mettra une demie-heure à me ramener à ma prochaine correspondance. Une demie-heure! Une demie-heure! Combien de temps dure un tour de manège, pour un enfant, au centre commercial ou à la fête foraine? Deux minutes, une minute et demie? Personnellement, j’ai encore le trop vif et amer souvenir de la frustration de la fin. Une demie-heure de tour de bus, on savoure, désolée. Et fatalement, survient un moment où l’on abuse peut-être…

« C’est bon quand c’est rare »: possible… Mais une activité extra scolaire ne demande-t’elle pas une forte implication pour mieux en jouir, mieux la connaître, s’améliorer? Les sportifs de haut niveau se contentent-ils d’un footing d’un quart d’heure par mois? Il en va de même pour mes chers transports en commun, qui sollicitent temps, patience, usage répété… Et je dois dire sans prétention que j’arrive à un niveau plus qu’honorable. Des journées comptant pas moins de cinq heures de trajet morcelé d’une dizaine de correspondances, des attentes à rester plus ou moins impassible dans la foule de concurrents aux aguets, des capacités de faufilage en bon développement à même d’empêcher les joueurs hommes, à l’avenir, de me barrer le passage et la vue de leur carrure quatre fois plus large et deux fois plus haute que la mienne – je l’espère, car je ne suis pas encore au point sur ce sujet… Et le repérage des meilleurs « spots », des meilleurs endroits où jouer: La Défense, entre autres. N’ébruitez pas trop, mais c’est Disney. Du monde partout, partout, des files d’attente de tous les côtés, des boutiques de produits dérivés (Relay, Daily Monop’ … )pour dépenser les quelques sous qu’il nous reste, des manèges de différentes tailles, différents types, à différentes vitesses… Du bruit, de la nourriture, de l’animation, des agents en uniforme, on y resterait des heures.

la station de métro – RER – tramway – bus de Paris- La Défense

 

 

Bon, que les choses soient claires, car je crains de susciter trop de nouvelles vocations et d’engouements grâce à ce récit digne des meilleures pubs.

Tout cela a un coût.

Comme chaque association bien qu’à but non lucratif, la SCNF, la RATP, le STIF ont des frais de fonctionnement, qu’ils sont contraints (mais c’est vraiment par la force des choses) de répercuter sur ses adhérents. Personnellement, j’ai pris l’abonnement le plus complet. Enfin, je pensais la jouer mesurée, en m’acquittant de l’avant dernier échelon avant le PREMIUM, mais « ils » ont supprimé la zone après la mienne, donc je suis de ceux qui paient le plus.

110 euros par mois, la passion a son prix.

Post post-hibernation

24 oct

Laisser son blog à l’abandon, c’est mal.

 

Tout le monde le dit.

J’avais oublié le mot de passe dites donc.

Non, même pas vrai.

Oui ben ça va quoi, j’ai une vie aussi, y avait plein de trucs à faire à côté; regarder des séries tv aussi niaises que surréalistes, chercher un job, perdre son job, attendre des RER, chercher des chaussures rouges pour aller avec une nouvelle robe… Oh, hé! Hein!

A part ça pas de télé, peu de temps, donc (les séries ce sont, hum, des DVD), peu d’inspiration et je me réveille et j’apprends que Secret Story est terminé alors que j’ai à peine vu trois épisodes même pas entiers -qui a gagné d’ailleurs? l’ex? l’autre ex? la future ex? le nouveau de l’ex?- je constate que WordPress a encore tout changé -ça date de quand ça d’ailleurs? me dites pas d’août, je vais dépressionner! et « stats du site » au lieu de « statistiques », et puis quoi encore?- , il manquerait plus que M6 en aie profité pour diffuser sournoisement toute la dernière saison des Bleus, premiers pas dans la police, la meilleure série française best ever of your life.

On me dit dans l’oreillette que les frères Bogdanov ont comploté sur une histoire de fake avec pour seul but d’exhiber leur nouvelle chirurgie sur tous les plateaux de talk show du monde.

Et qu’ils auraient acheté une maison dans le sud de la France.

Vers Menton.

On parie que vous allez aimer?

20 juin

C’est le coupe du Monde et … vous n’en avez rien à carrer vous êtes bien évidemment un amateur de sport averti qui prend toute la mesure de cet évènement.

Mais, pendant qu’une bande de voyous courrent derrière un ballon et envoient leur gourou entraîneur subir un acte à caractère sexuel, l’actualité sportive s’étend aussi à la législation sur les jeux en ligne, s’assouplissant avec l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne), qui accordait en ce beau mois de mai, 17 agréments à onze opérateurs, désormais autorisés à proposer paris sportifs et hippiques sur la toile.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, Publicis nous signe à cette occasion une série de quatre spots consacrée à promouvoir la nouvelle activité du PMU, tout en décalage et en humour qui dépoussière la classique image de l’entité.




Je n’suis pas là, mais vous pouvez toujours me laisser un message…

6 juin

En mode pause, longue pause même, ce qui ne se fait absolument pas sur un blog, sur le net même, n’est-ce-pas? Mais courir partout, un léger manque d’inspiration et l’égo un tantinet ronchon de ne pas être beaucoup lue ni « linkée », font que, lorsqu’on dispose en plus d’un ordinateur ACER (ça veut tout dire, croyez moi), à mon regret, ces pages n’ont plus ma priorité et le peu de temps dont je dispose, et que l’humeur n’y est pas…

Sur ce, je retourne hiberner en espérant vous retrouver à mon retour, non sans vous faire part de la meilleure publicité du paysage télévisuel actuel, en version longue qui plus est: faites vous plaisir!

En pleine phase de découverte bloguesque,

5 fév

..; on peut tomber là dessus (tu peux cliquer sans danger, c’est configuré pour s’ouvrir ailleurs, comme d’hab en fait).

Petit aperçu:

Lire la suite

La vie est faite de petits plaisirs

2 fév

Que, après pas loin de deux heures à peaufiner son inscription étape par étape, le site d’une grande agence d’interim nous plante sauvagement, n’en fait pas partie.

La France qui travaille

28 jan

Il fait plaisir de se retrouver, non? Enfin, moi je trouve, en tout cas. Hé! Restons pudiques, tout de même, pas trop d’effusions s’il vous plait. Non: je vous l’ai déjà dit, nous ne sommes pas assez intimes. D’ailleurs, depuis le temps qu’on se fréquente, nous nous connaissons si peu!

Vous faites quoi, dans la vie, vous?

(pour ceux qui ne comprendraient pas la référence, je me ferai un plaisir de vous expliquer, n'hésitez pas à demander. Pour ceux qui ont compris, vous pouvez aussi l'expliquer.)

Lire la suite

Quelque chose à la mode …

27 jan

Ou pas, d’ailleurs…

Et puis peu importe, si ça a déjà juste la vocation d’être joli, et d’avoir ce que l’esthétique a de plaisant; au travers de ces images décalées dans ce Paris propret, et de ce tourbillon de cordes mâtinées d’éléctro.

C’est le principal et ça fonctionne plutôt bien, clin d’oeil Lagarfeldien i compris, non?

Quant aux deux jeunes hommes, ils n’enlèvent rien à la saveur de l’extrait, cela va sans dire…


[Something à la mode avec la participation de Karl Lagerfeld- Rondo Parisiano]
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.