Et Dieu créa la cagole

29 Mai

C’est la minute mode.

Car qu’est ce qui fait courir le monde au delà du sexe, du sang et de l’argent? Le style, la fringue, la mode. Exactement.

Et aujourd’hui, lasse d’analyser la publicité et de regarder « La vie des médias » jusqu’à des heures indues, j’ai décidé d’ouvrir mes horizons et ceux de ce blog à des ailleurs plus modesques et tendances.

Car il faut bien l’avouer, la plupart des blogueuses influentes sont de celles qui dénichent la dernière pièce que le tout Paris s’arrache, de celles qui ne jurent que par le slim et savent en disserter à longueur de blog tout en poussant l’effort jusqu’à la photographie by chéri, genoux « en d’dans », qui s’extasient sur le Chanel quel qu’il soit, pourvu qu’il soit, et jappent d’admiration et d’excitation sur 15 lignes pour l’ouverture d’un magasin.

Alors voilà, lecteur, lectrice, le voici ton encart fashion, voici que Carmel t’apprend la mode. Parce que je ne suis qu’une libérale capitaliste avide d’audience -et oui: mon monde, c’est la pub (relisez 99francs), comment pourrait il en être autrement?- je lorgne sur les secteurs porteurs comme ont pu me l’apprendre mes cours de marketing, et me positionne sur ce qui marche, et crée ma place, et installe mon statut. La mode, le truc de fille, ça fonctionne, c’est pour moi.

Et la mode, vois-tu, cela n’est pas que la rencontre des étoffes les plus diverses soigneusement transformées d’une part, avec un esprit de tendance d’autre part, non, c’est bien plus conceptuel, et même; je dirais, bien plus complexe. C’est que tout un chacun pourrait s’imaginer connaître quelques grandes lignes de la mode, et savoir se l’approprier pour l’adapter à son style, sa personnalité, sa morphologie et son budget, que sais-je encore? Mais non.

La MODE, c’est un monde, un univers, où l’hérétique n’a pas sa place, car de simple individu pour qui certains noms (Maje, Paul and Joe…) sont strictement inconnus, on devient inculte profond de cet art de vivre, de cette activité à temps complet pour nombre d’auto-proclamées reines de la tendance, qui, merci à elles, font vivre et palpiter la blogosphère.

Merci donc aux pontes aux regards et portefeuilles affûtés de remettre à sa place le simple citoyen de base, de lui montrer que NON, on-ne-peut-décemment-pas-porter-un-simple-t shirt-blanc, et que SI-il-va-falloir-se-forcer-à-porter-des-jeans-slims-et-tuniques-bicolores-à-plastron-et-dentelle.

Merci d’essayer d’instruire le pauvre ringard, ou la pauvre ringarde, c’est selon, de base, donc, au concept du loose, du tie and die, de la robe housse.

 

Afin d’apporter ma pierre à l’édifice, je parlerai d’un établissement, que dis-je, d’un monument de la mode et de la branchitude internationales, d’une entité distributrice à la chaîne du bon goût anglais, car oui, cet inéluctable de la tendance nous provient tout droit du pays des autres merveilles, la pluie, Kate Moss et le pudding.

Donc, New Look, vous l’aurez compris, it comes brom GB, English HappyLand. Et les Anglais, c’est de notoriété publique, aiment particulièrement les français, leur footballeurs, leurs grenouilles, et frustrés de n’avoir jamais réussi à leur refourguer faire partager la passion du gelly, ont particulièrement tenu à leur faire profiter de leur enseigne spécialité maison, tout comme les Espagnols en leur temps se proposèrent de nous permettre de découvrir Zara et Mango. Une telle solidarité inter-peuples est je l’avoue, des plus touchantes.

Mais, New Look, initialement, c’était Paris, ses couronnes, soit le centre du monde la Capitale, Capitale de la France et de tant de choses comme la mode, avant tout, évidemment. Car, tel l’homme venu civiliser les terres sauvages, NL appréhende progressivement le territoire barbare, commençant par investir les antennes de culture référentes auprès du peuple, avant de s’attaquer aux contrées les plus reculées et disons le, provinciales. Et la patience provinciale finit par payer, puisque Lilloises, Strasbourgeoises, etc… voient leur attente récompensée de l’ouverture NewLookienne en leurs contrées.

A Toulouse, c’est après un teasing des plus construits (rumeurs, locaux, affiches, ouverture annoncée en mai, puis un mai désespérément vide), et dans une effervescence inouïe, que le magasin s’est enfin ouvert au coeur de la galerie commerciale Saint Georges, en plein centre ville, le vendredi 23 mai de cette année.

Nous y voilà donc, ça y est. A défaut de disposer d’un H et M, où ceci dit les modèles auront un goût des plus fadasses après visite des hauts lieux Newlookiens, la ville rose s’aligne sur les métropoles les plus courues du « in » et du glamour et permet à ses habitant(e)s de se sentir l’âme et le pouvoir d’une icône de mode.

Enfin, la cité du sacro saint rugby et de la violette intègre les grands de ce monde.

 

Initialement, c’était investie d’un devoir journalistique que je me suis attachée au sujet, et que je décidai de me rendre sur place, au cours d’un périlleux reportage photo en compagnie d’une fille ordinaire. Périlleux car comme celle-ci vous l’a déclaré, il fallut se jouer des regards vigiles et vigilants, manier l’appareil photo avec discrétion, et furtivement. Ceci, sans jamais rien manquer des merveilles qui s’offraient à nos yeux. Entre l’angoisse profonde d’un flagrant délit, remontrances conséquentes par les agents de sureté œuvrant par dizaines dans le magasin (on a la classe ou on ne l’a pas, et décidément, NL l’a et s’équipe en gorilles façon VIP), et celle de passer à côté de LA pièce, nous mitraillâmes à tour de doigt, parcourant les allées et rayons avec jubilation et délectation, et évoluant du stade de la professionnelle en recherche d’informations et de visuels, à celui de consommatrice avisée, avide de mode, stimulée par la couleur et les tissus ça et là. Toujours, évidemment, aptes à dégainer l’objectif, nous n’avons pas perdu de vue le but ultime de vous faire partager ces mille données, ce qui ne nous empêcha en effet nullement de nous sentir vivement et personnellement concernées par tout ce que nous offrait ce temple.

Parce que New Look, et là, lecteur, je te prends à partie, et te l’annonce droit dans les yeux, cela dépasse tes espérances. Le réassort est phénoménal; donc le choix, quasi infini. Préparez vous à explorer deux étages de tops en coton mêlé de lycra; de chaussures à talons vertigineux; de bijoux à la pointe de la mode de la tectonik (j’ai un léger doute sur l’orthographe du terme désignant cette philosophie et vous prie de m’en excuser); de maillots de bains joliment rembourrés (à second usage d’oreiller, en outre) et de lingerie affriolante et haute en couleurs.

New Look, c’est le plaisir des matières collantes, brillantes, froufroutantes, électrisantes, ce plaisir même qu’on avait perdu depuis qu’on n’osait plus mettre les pieds chez Jenyfer à force de s’entendre dire que c’est pour les adolescents: NL, on se revendique le droit d’y shopper, puisque c’est l’eldorado des fashionistas.

New Look, c’est la possibilité offerte de se constituer un style entier dans une thématique, qu’elle soit « cannoise quinqua aimant le doré et l’imprimé panthère » ou « jeune fille en fleur fan de rose et de High Scool Musical ».

New Look, ce sont finalement des pièces pour beaucoup uniques, que tes amies et les blogueuses ne trouveront pas chez H et M, Zara et Camaieu. A toi, le luxe d’arborer fièrement LA pochette en liège, LE pendentif tête de tigre décédé ou LES chaussures à 20 centimètres de talons compensés en carton ornés d’un liseraie de plastique métallisé. Inutile de te préciser qu’une telle panoplie ne te laissera pas passer inapperçu(e) et révèlera le modèle de style que tu es.

Sur ce, je ne résiste pas au plaisir de te faire découvrir, lecteur, lectrice, une séléction pointue quoique vaste (que veux tu, le choix fut difficile! non, ne juge pas, tu aurais eu autant de difficultés à faire un tri) des pièces les plus … époustouflantes.

A découvrir tout de suite! Je vois que tu trépignes d’impatience!

 

Commençons par les chaussures. Parure éternelle de la femme, elle valorise sa jambe, favorise une démarche chaloupée et élégante grâce aux talons.

J’ai repéré pour toi cette paire d’imitations Richelieu en ravissante association de blanc et rouge:

mais le meilleur reste à venir.

 

 

 

 


 

si, tu as BIEN vu. Précipitez vous tous, vous ne les trouverez sûrement pas ailleurs!

 

Raffiné et original: le tout Paris te l’enviera cet été.

 

l’indispensable de la saison, l’imprimé se conjugue à tous les styles. N’hésite pas avec cette blouse aux motifs colorés!

 

Variante:

le top à « sous-couches’, léger, fluide, étoilé, l’INDISPENSABLE. Il ira avec tout. Je te le conseille avec une longue jupe, qui est la star du moment. Une suggestion:

 

toujours chez New Look et à associer avec ceci,

et on applaudira ton sens du détail! Bien joué, le rappel étoiles top-chaussures!

Un look UNIQUE.

 

Indispensable parce que pratique, (on la passe, et voila, pas de haut, pas de bas, un tout-en-un), féminine et indémodable, la robe, tout simplement!

encore une fois, New Look est à la pointe. CANONISSIME, la dualité d’imprimés sur 100% synthétique.

on ne manquera pas de l’assortir avec un foulard comme NL nous en propose à la pelle…

 

ATTENTION! Je peux comprendre que l’excitation te fasse défaillir, mais reste calme!

Avant de passer aux accessoires, deux-trois modèles de tops originaux et sexys

la classe, en toute simplicité.

Pour alterner, la version « noir et blanc ». Chic en toutes circonstances.

 

Enfin, toute aspirante modeuse que tu es, tu dois certainement suivre religieusement les émissions de Emilie Albertini, papesse du PAF de la tendance et du relooking. Et tu l’as compris, une tenue, il faut l’ACCESSOIRISER. Avalanche de sautoirs sur une robe sac, le tout orné d’un foulard ou, encore mieux, d’un keffieh, le MUST HAVE actuel. Illustration ci dessous:

 

et des accessoires encore et toujours, c’est cela qui fait la femme, après tout,

c’est le moment où jamais de te mettre au style tectonik! tu n’y avais pas pensé? Profites-en avant que la mode ne passe, parce qu’ici tu trouveras TOUTE la panoplie. La preuve en image:

 

Honnêtement, on se demande encore pourquoi lorgner sur un Darel, ou du Brontibay, quand on peut s’offrir pour trois fois rien, ces petites merveilles!

attention profitez en! LA ceinture fleurie à fronces de 30 centimètres de large!

 

et là je dis STOP.

arrête toi un instant, lecteur.

savoure la découverte…

 

 

celle là on te la réserve en avant première! Unefilleordinaire et moi avons littéralement CRAQUE pour cette pochette que tu ne trouveras qu’en exclusivité chez NL.

admire.

plus que trendy, mieux que hype…

c’est LA pochette à avoir !!!

tes copines seront vertes de jalousie, ne me remercie pas…

si on peut faire profiter des bons plans, hein!

 

Enfin, touche de sexy, de glamour, parce que rien ne peaufine tant la tenue d’une femme que sa lingerie…

 

eh oui, NL pense à vos rendez vous galants, à votre vie amoureuse!

toute en distinction, en classe, une collection royale.

ambiance d’alcôve…

 

 

et sincèrement lorsqu’on voit ça, on se demande pourquoi dépenser des fortunes chez Princesse Tam-Tam ou Darjeeling!

 

VOILA! Je fus bien inspirée pour ce premier article mode et tendance, et satisfaite de mes recherches et de mes conseils, je me sens l’âme d’une Anna Wintour.

 

6 Réponses to “Et Dieu créa la cagole”

  1. Tink Again 29 mai 2008 à 11:33 #

    Ho les culottes à dentelles!!!!!! Mais Gazelle nous avait caché ça!!! Mon Dieu c’est sublime!

  2. unefilleordinaire 29 mai 2008 à 11:37 #

    New look, c’est la tendance 2008/2020.

    C’est à dire que l’ensemble de la collection présentée est totalement avant-gardiste.

    Une collection hors du commun, innovante, sensas, élégante, pour une femme bien dans une vie bien.

    la classe, dans une pochette en liège, l’intelligence dans un string fluo, le raffinement dans une bourse à étoile, la fashion dans une compensée triple épaisseur.

    New look, c’est la mode. La mode c’est la vie. La vie c’est new look.

  3. lespagesdecarmel 29 mai 2008 à 11:37 #

    Julie, J’adore imaginer l’effet que ça doit donner sous un pantalon, c’est qu’ya du volume dans les froufrous!
    Une fille ordinaire, tu as tout compris. Remisons au placard toutes les adresses que nous avions sur Toulouse, désormais il n’y a qu’un temple, New Look. Pourquoi chercher ailleurs???

  4. Chantal 30 mai 2008 à 11:34 #

    Suite au commentaire de la gazelle j’ai peur que d’ici qq années toutes les marques se sentent obligées de copier NewLook et qu’on ait plus que ça à se mettre!!!
    Enfin j’ose espérer que dans cette hypothèse, NL ayant tjrs un train d’avance, nous sortira une collection plus, enfin plus, … mettable quoi!

  5. Sil20 30 mai 2008 à 12:26 #

    D’un point de vu masculin, ce petit tour d’horizon, m’a bien fais rire… j’espère effectivement que l’avenir de la mode soit plus clément.

    Une femme n’étant pas un accessoire je préfère les modes sans trucages, d’un esprit plus nature et discret. D’après cet article on s’approche plus du ramage d’un perroquet manque plus que le pirate et le bandeau😉

    Bravo pour le courage des exploratrices !

  6. lespagesdecarmel 30 mai 2008 à 2:01 #

    Chantal, tu me fais peur. La fin du monde est pour bientôt, les grands noms s’apprêtent à suivre la mouvance, et pour très vite les bijoux et chaussures en liège chez Dior, et les sacs tectonik chez Chanel.

    Sil20 (aaaah je viens de noter l’astuce du pseudo!malin), merci pour ton admiration. N’hésite pas à foncer au centre commercial saint Georges pour trouver de quoi offrir à ta femme, ta sœur, ta maman, tes amies… Un choix pareil, une telle originalité, on ne passe pas à côté!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :