Programmes télévisés de l’été: l’analyse

22 Juil

L’été. Juillet août, la fin de l’année scolaire, les vacances, les départs, le soleil, la flemme, l’inertie. Des existences et des processus entiers sur pause. Des rythmes ralentis ou modifiés.


La vie médiatique, aussi.


Interruption de la distribution de 20 minutes.

Bouleversement des matinales radios.

Affichage en berne.



Et programmes télévisés chamboulés. Feuilletonnesques, si l’on observe.


Précédemment, dans la maison des audiences:


A l’aube d’un jour encore un peu  gris, les dirigeants de M6 se réunirent. Il fut question de donner un nouvel esprit à la chaîne, tout en restant dans l’air du temps, dans la tendance. On s’accorda rapidement sur le fait que la tendance, justement, la plus courue et exploitable de la décennie, la plus politique et médiatique, c’était l’écologie.On ne chercha pas plus loin, le nouveau souffle serait vert ou ne serait pas. Et de call conferences en brain storming, on s’avança de plus en plus vers le nouvel espace que serait « la petite chaîne qui monte », un espace quasi-intégralement consacré au recyclage.

Force fut de constater que cela avait débuté auparavant, et c’était d’ailleurs une vague et une dynamique sur la quelle on put surfer à loisir. Ainsi, l’émission 100 % foot, qui, telle Les Experts, avait connu sa déclinaison avec 100 % Mag et la même animatrice (les couches pour bébés sont réutilisables, Estelle Denis, aussi), qui n’avait pourtant aucun rapport avec, mais qui se proposait déjà de récupérer les corbeilles de reportages jugés trop inintéressants pour 66minutes, donna finalement naissance à C’est positif, un magazine d’inutilité publique présenté par une stagiaire débauchée, prouvant qu’on est décidément multifonctions chez M6, aussi prompts à apporter le café qu’à parler avec entrain, joie et bonne humeur des sujets précédemment diffusés tels quels dans 100 % Mag, ou Bon et à Savoir.




Bien entendu, on prit grand soin de ne pas verser dans le vulgaire inédit tout en s’attachant à mettre à l’écran des questions aussi élimées et usées que le couch surfing, les maisons écolos, le bicarbonate, les hard discount ou les femmes de présidents; la tornade tectonic étant passée en remisant au placard toute possibilité d’user des reportages qui lui étaient relatifs.

Tom et Franck*, de la programmation, la « progra » comme on dit dans le milieu, se montrèrent satisfaits d’avoir empli une bonne heure et demie du milieu de la journée. Auparavant, Docteur Quinn, femme médecin, séduisante série télévisée au goût tiède, trouva naturellement sa place, précédée du moment qui ne sert à rien, Starsix Music. Franck se souvint avec nostalgie de la création de ce qu’il appelait affectueusement le « pot-pourri de la maison », où l’on jetait en vrac moitiés de clips et news people aussi palpitantes que puissent le supporter le cœur d’éventuels nonagénaires planqués devant leur télévision. C’était un placard, à proprement parler vu l’espace du studio où c’était tourné, idéal en vue de ranger les ex candidats de télé réalité un tant soit peu charismatiques à garder sous contrat, des fois que.


Tom, lui, se préoccupa de caser les téléfilms catastrophes sur les tornades et les avions et les abeilles mangeuses d’hommes, directement issus de la contrefaçon, au niveau « sieste post repas »,  mais ne savait que faire des oeuvres allemandes qui y avaient élu domicile depuis fort longtemps. Les conflits internes que cela lui causaient furent rudes, car il n’était pas question de ne pas octroyer à Gunther et Diana de quoi exprimer leurs amours tourmentés au travers des chateaux et paysages germaniques, au delà des rivalités imposées par les ex futurs époux psycho rigides et méchants.

Il n’était pas le seul à se tourner vers la digression. Franck avait résisté tant bien que mal aux pressions habiles de Jessica, une assistante de direction aux dents longues qui finalement s’était tournée vers les plus hauts placés qui soient afin d’obtenir ce qu’elle voulait: une saison exclusive, quelle que soit la série. On lui accorda Desperate Housewives, non sans compenser cet excès de nouveauté par les agents de NCIS, enquêtes spéciales que l’on programma pour la trois cent quarante deuxième fois, désormais le samedi; après qu’ils ont squatté le jeudi, et le vendredi.

Malgré toutes les précautions prises pour éviter le moindre abus, et l’omerta qui s’ensuivit, ce petit manège n’échappa pas au regard affûté de Karine avec un K*, la réceptionniste du standard central. Celle-ci savait pertinemment que le président directeur général et actionnaire majoritaire n’était pas insensible à son charme. Elle décida donc d’en abuser, et parvint à se faire offrir la mise en place de Damages, un feuilleton juridique avec Glenn Close dans son rôle principal, encore jamais diffusé sur le hertzien; mais uniquement un mardi sur deux, discrétion oblige.

Devant ces irrégularités au principe écologique en vigueur sur la chaîne, Tom se sentit tout d’abord anéanti; avant de se reprendre pour imposer les œuvres chères à son cœur. Il voulut rester fidèle à ses convictions, et pour cela, après maintes hésitations, appela finalement un contact qu’il avait chez la chaîne concurrente, TF1 afin de lui transmettre les téléfilms allemands.

Sur la première chaîne, on jugea opportun de placer ceci après Les transcendants Feux de l’Amour, avant une rediffusion de série (Las Vegas) et une autre rediffusion de série (New York Police Judiciaire).



Mais, à Boulogne Billancourt, on n’oubliait pas ce qui depuis des années, faisait s’envoler les audiences. On s’appliqua alors à customiser, pour la troisième année consécutive, feu Loft Story de la six, sous le nom habilement détourné de « Sect Story ». Et l’on se félicita d’un principe de plus en plus alambiqué, mêlant théâtre et feuilleton télé.

Ainsi, entrèrent dans un ancien Bricorama de banlieue désaffecté et ré-aménagé, de flamboyants personnages, tous armés d’un secret.

Creux.

Superficiels.

Manipulateurs.

Chouineurs.

En un mot, divertissants.


3309940qmujv_1610

Modèle et maître à penser de Paris Hilton, François Xavier se rassura que sa groupie soit suffisamment en perte de vitesse pour qu’on ne fasse pas immédiatement de rapprochement.

3309942lrqyz_1610



Angie, elle, s’inquiétait qu’on devinât qu’elle était en fait un chanteur pop internationalement connu qui se faisait passer pour mort.


Maija avait du mal à ne pas trahir ses divers tocs et le fait de se prendre pour une table…

3337801qiozx_1610


Quant à Cindy, elle devait cacher tant bien que mal qu’elle ne s’était pas épilé le maillot depuis 1994.

3316128ezvcj_1610


Quant à Kevin, il s’agit en réalité de Nathan, de Plus belle la Vie.

la suite au prochain épisode!


*Nous vous informons que par souci d’anonymat, les identités des protagonistes ont pu être volontairement modifiées. Merci de votre compréhension.

9 Réponses to “Programmes télévisés de l’été: l’analyse”

  1. Ginie et son paillasson 28 juillet 2009 à 1:23 #

    Cindy, elle est angora, non ?

    • lespagesdecarmel 1 août 2009 à 9:03 #

      La douceur incarnée.

  2. Pivoine la fleur 2.0 3 août 2009 à 12:25 #

    Je suis un peu en manque de sensations cet été à la télé…même secret story ne m’amuse plus vraiment (ça bastonne pas assez).

    • lespagesdecarmel 5 août 2009 à 12:57 #

      Depuis le départ de Léo?

  3. Pivoine la fleur 2.0 5 août 2009 à 3:37 #

    Carrément. Il a une tête à claques mais au moins c’était pas mou quand il était là.

    • lespagesdecarmel 24 septembre 2009 à 5:30 #

      C’est pas faux. Rien de plus croustillant que les rixes en presque direct!

  4. Missfricadelle 7 août 2009 à 9:55 #

    Mouhahahahahaahhaahhahaha!!!

    (désolée, c’est tout ce que ca m’inspire, mais je me suis franchement bien bidonnée!)

    Et quand est-ce que tu parles de l’énième retour de Lagaf’ sur la Première avec le recyclage d’une émission (pourrite?) présentée à l’époque par un animateur (pourrite?), j’ai nommée la grande émission du Juste Prix???

    • lespagesdecarmel 24 septembre 2009 à 5:32 #

      A voir! C’est encore diffusé?

Trackbacks/Pingbacks

  1. Présentations | Femme Sweet Femme - 27 juillet 2009

    […] Mite Orange, je te présente Pivoine et Carmel. Avec vous, les mots vont être à la fête .Mais arrêtez de parler la bouche pleine, c’est […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :